Livre jeunesse: conseils de lecture de Mathilde

La lecture est un formidable outil de développement. Avec les livres qu’on lui propose, notre petit explorateur stimule ses sens (regarde, touche, écoute…), travaille sa motricité fine (il apprend à tourner les pages), aiguise sa curiosité, développe l’acquisition du language et du vocabulaire. La lecture est également propice aux apprentissages, à la découverte (dès le plus jeune âge avec des imagiers ou des abécédaires) et à l’acquisition de nouvelles connaissances. Mais nous sommes d’accord, tous les livres ne se valent pas ! Aujourd’hui sur le blog, Mathilde, professionnelle du livre jeunesse, nous propose de jolies lectures pour enfant.

S’envoler en poésie
Les Oiseaux, Albertine et Germano Zullo
Publié par La Joie de Lire, 2010.

© La Joie de Lire, 2010

« Les petits détails ne sont pas faits pour être remarqués. Ils sont faits pour être découverts. […] Les petits détails sont des trésors. De vrais trésors. Il n’existe d’ailleurs pas de plus grands trésors que les petits détails. »

Une camionnette trace sa route jusqu’à la falaise. Le conducteur sort ouvrir les portes et s’en échappent des oiseaux, tous plus majestueux et colorés que les précédents. Seul un petit oiseau reste et ne s’envole pas, malgré les encouragements du chauffeur. Avec douceur, le chauffeur tente de montrer au petit merle les mouvements à accomplir, lui désigne le lointain qui l’attend, et parvient peu à peu à lui faire apprivoiser l’idée du départ. Et lorsque l’oiseau a finalement rejoint sa nuée, c’est pour que tous ensemble ils retournent emporter avec eux celui qui les a libérés.

© La Joie de Lire, 2010

Cet album est une merveille de poésie et de délicatesse. Les couleurs sont franches, et combinées à une mise en page claire et dynamique, elles se chargent de guider la lecture. Le texte s’efface devant la force des images, et n’intervient qu’à petites touches pour guider la lecture. Sa présence discrète laisse le lecteur investir l’histoire avec ses mots à lui, et multiplie les possibles interprétations.

© La Joie de Lire, 2010

La tendresse et la poésie qui se dégagent de l’album en ont fait un des grands classiques des dernières années. Le couple d’auteurs suisses, Germano Zullo et l’illustratrice Albertine, n’en sont pas à leur premier succès. Lauréats du Prix Sorcières pour Les Oiseaux en 2010, ils sont aussi les auteurs de nombreuses autre pépites – je vous recommande Mon tout petit et Le Président du monde.

Semer l’ordre et le désordre
Drôle d’encyclopédie, Adrienne Barman
Publié par La Joie de Lire, 2013.

 © La Joie de Lire, 2013

Comment s’y retrouver dans le bazar de la faune et de la flore ? En lieu et place des encyclopédies scientifiques, qui rassemblent les animaux en fonction de leur espèce, Adrienne Barman a trouvé une nouvelle façon d’honorer la fourmillante diversité du vivant. Quel est le point commun entre le saumon d’Atlantique et le kangourou gris ? Les deux bondissent ! En quoi le blaireau ressemble-t-il au paresseux ? Lui aussi vit la nuit ! Et la tique et le grizzly ? Les deux sont vifs et nerveux.

© La Joie de Lire, 2013

Parfois cocasses, parfois naturels, les liens que fait Adrienne Barman entre les espèces sont toujours instructifs et jamais lassants. Non seulement la structure des pages varie, mais les couleurs sont superbes. Les animaux semblent vivants, présentent des mimiques et des coups d’œil expressifs. Ni les animaux disparus ni les animaux légendaires ne sont laissés de côté. L’illustratrice joue avec le lecteur et guide tantôt son œil, puis le pousse à découvrir de nouveaux détails. Elle lui ouvre la voie pour qu’il se demande lui aussi comment il ordonnerait le vivant. À quoi ressemblerait son bestiaire personnel ?

© La Joie de Lire, 2013

La drôle d’encyclopédie de l’illustratrice originaire du Tessin a depuis été traduite en une dizaine de langues et on espère qu’elle a pu atteindre les territoires de tous les animaux qui s’y sont cachés. Adrienne Barman se consacre également à la flore dans une Drôle d’encyclopédie végétale, parue en mars.

Partir en voyage vers ce qui est inconnu
Cartes, d’Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski
Traduit par Lydia Waleryszak, publié par Rue du Monde, 2012.

Voyager, pourquoi pas, encore faut-il partir à point. Ce superbe atlas ne fournit pas seulement les faits attendus chez tout bon atlas, il aiguise surtout la curiosité et éveille l’appétit. Le couple d’illustrateurs, Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, présente 51 pays du monde entier, et indique leur langue, le nombre d’habitants, leur drapeau, mais aussi les lieux les plus réputés, les plantes et animaux locaux, les plats les plus connus, les artistes et scientifiques célèbres.

Chaque pays s’affiche sur une double page, recouverte d’une multitude de détails qui rendent chaque destination plus concrète pour le jeune lecteur. À chaque pays, un petit garçon et une petite fille portant le prénom le plus fréquent accueillent les petits explorateurs. À partir de là, chacun et chacune peut choisir ce qu’il préfère explorer en premier, quel plat lui fait le plus envie, quel monument a déjà été visité, et lesquels il reste à aller voir de plus près.

Il n’est dès lors pas très étonnant que Cartes ait valu à Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski de nombreux prix autour du globe, dont le prix Sorcières 2013 et l’inscription par le New York Times du livre sur la liste des plus beaux livres pour enfants de 2013.

Les illustrations sont si attachantes que l’on voudrait garder l’atlas ouvert toute la journée. C’est un très bon cadeau pour tous les enfants curieux et qui ont la bougeotte, particulièrement adapté avant les voyages, comme une introduction, ou au retour, pour faire durer le plaisir du dépaysement – sans bouger de chez soi.

Mathilde Lebreux

Professionnelle du livre, je m’intéresse particulièrement à littérature jeunesse pour sa diversité et sa créativité. Partagée entre le monde du livre francophone et germanophone, je suis convaincue par la faculté des livres à construire un pont entre les cultures. Je pense que les histoires qui nous fascinent et les images qui nous inspirent façonnent aussi notre rapport au monde, et qu’on n’est jamais trop jeune pour entrer en contact avec les livres qui nous construiront plus tard. Chercher et trouver ces livres est un plaisir au quotidien.

 

 

Vous aimez l’article ?
Vous adhérez à notre concept ?

 

Suivez-nous sur Facebook et Instagram

Facebook  Instagram

 

0 comments on “Livre jeunesse: conseils de lecture de Mathilde